Être salarié en startup
• Épisode
5

Jours 15-31

Tranches de vie de salariés confinés

Jours 15-31

Catapultés du jour au lendemain en full remote, les salariés d’Ignition tiennent chacun un journal de bord qui raconte l’intimité de leur confinement.

Ils y détaillent l’impact du total remote sur leur travail, leurs questionnements sur l’organisation : la solitude, la difficulté à conserver du lien, la joie de rebosser en groupe, la nouveauté du e-management, mais aussi l’envie de performance, la quête de motivation, de sens, d’équilibre… en un mot, leur nouvelle qualité de vie en télétravail.

En attendant la sortie de notre étude académique « Full remote d’une start-up » à l’automne 2020, nous vous proposons de découvrir chaque semaine quelques-uns de ces mémoires de confinement.

Pablo

"On est dans une dynamique différente et c'est trop bien !"

Jour 16

J'écris tôt - il est 13h30 - mais j'avais des choses en tête. Cette nuit, je me suis aperçu que je réfléchissais moins vite, comme si mon cerveau devait s'échauffer avant que je ne sois productif. C'est frustrant. Et quand un pote de bureau me raconte qu'il écrit ses réflexions dans son journal de bord, je suis en mode : « MAIS WHAT ? Moi, mon journal, il est vide ! Y a rien dedans... j'suis con, putain ! » C'est comme quand Caro dit : « Utilisez ce temps pour réfléchir... » Mais à quoi, comment ? On ne va pas inventer une offre aux Opérations ! J'ai l'impression de manquer de levier. De matière à moduler pour impacter... Du coup, je joue le rôle de l'amuseur : j'essaye de créer du lien, d'être présent. Je me déguise, je fais le con, je danse. En fait, j'essaye d'être performant là où je peux. C'est compliqué parce que j'ai moins d'impact qu'avant, je me sens moins dans les décisions importantes etc. Je sors d'une période où j'ai géré OKRs, en séminaire : c'était grisant. Là, l'immobilier, c'est un peu au second plan. J'ai peur qu'on m'oublie. J'ai peur de pas avoir d'impact, de pas influencer cette boite ! Alors qu’au fond, je crois très fort au fait que j'ai énormément à apporter.

 

Jour 17

Pfffiou, je sors d'une discussion avec un collègue qui visait à me donner de la visibilité. Comme souvent, on a vite élargi le débat et évoqué des frustrations profondes. Je vis mal le fait qu'on nous en demande toujours plus, d'être toujours plus engagés mais qu'en face, le reward soit faible... J'ai super mal vécu l'annonce des salaires par exemple : je sais que c'est normal et évident qu'on ne puisse pas les passer là, mais je m'attendais quand même à ce qu'on soit plus généreux pour nous "remercier de notre implication". Du coup, il y a une frustration à se dire : je donne énormément, j'ai changé de poste et j'ai plus d'impact mais je n’ai pas l'impression que mes efforts ou que la qualité du taff aient été valorisés.... Et ce : "ne prenez pas des vacances payées par l'état" alors qu'on est au chômage est hyper culpabilisant. Il faut que je creuse un peu ma vision, mes perspectives d'avenir, j'ai l'impression de pas avoir trop de but en ce moment et ça me frustre!

 

Jour 20

J'ai zappé mon journal ce weekend, plutôt que de l'écrire a posteriori, je reprends ici ! Je sors de la session Q&A avec Lucas, quel kif ! Moi qui me trouvais inutile, avoir pu partager mon mal être avec Michel vendredi a tout déclenché puisqu'il m' a proposé de l'aider. Je vais aussi bosser sur le Startup Weekend ! Hyper excitant d'être back in the game ! D'être utile quoi. Super cette session, les gens avaient l'air intéressé ! C'est ouf !

 

Jour 21

Ce matin, ça a taffé dur : de 8h à 13h c'était non-stop. Moi qui n'avais rien, je me retrouve dans tous les projets avec laCaravelle en deux jours : Startup Studio, AMA etc. C'est marrant comme grand écart. D'autant plus que je ne suis pas persuadé d'être à fond encore, pas à 3000%. Du coup c'est un peu schizophrène :). J'ai du mal à trouver des jurys pour The Voice, je pensais que ça serait hyper simple pourtant ! Tellement bizarre ! Je vais trouver ! Après ça, je pense que je vais être essoré ;)

 

Jour 22

Aujourd'hui, c’est le Startup Weekend ! Pas évident au début à lancer mais maintenant, ça déroule ! Moi, je suis un peu le chef d’orchestre, je distribue les temps de parole, j’aide à la logistique globale, je suis dans des grands temps de latence ! Je n'apporte pas de valeur aux différents groupes mais bon, chacun à sa place ! :) C'est vraiment hyper énergisant ce groupe, être avec tout le monde et les savoir à travailler sur des sujets de fonds ! On est dans une dynamique différente et c'est trop bien ! Trop content de tout ce qu'on va retirer de tout ça ! Du coup : je suis productif car je délivre ce qui est attendu de moi mais sans sentiment de déboiter mon travail. Ça reste "calme" je trouve.

 

Jour 23

Deuxième jour de Startup Weekend en remote et c'était bien ! Quelle énergie de la team ! C'était ouf de voir ce qu'ils ont réussi à produire en si peu de temps ! Bizarrement, c'est acculé qu'on retrouve notre capacité d'innovation RH : en full remote et contraint ! C'est peut-être le côté positif du COVID, nous secouer un peu ! Nous remettre dans une dynamique de combat ! Je pense qu'on avait tendance à ronronner sur nos offres et ce qu'elles apportaient de sécurité et de croissance. Ce qui est inhérent à une structure qui a grandi comme la nôtre : pas assez vite pour être comparée aux mastodontes du marché et de l'hyper croissance mais tout de même suffisamment pour avoir plus que doublé en effectifs en 2 ans (de 20 à 50 salariés). Du coup, on n’était plus dans l'hyper ambition et la réinvention, on tablait sur une croissance pépère. On n’était plus assez affamé.

 

 

Paméla

"Je suis persuadée que cette "crise" va nous faire profondément grandir"

Jour 15

Pas mal de mes boîtes m'ont dit aujourd'hui qu'elles allaient finalement geler leurs recrutements pour le moment. C'est un bon coup au moral qui ne rend pas la journée très joyeuse. Il va falloir trouver des idées différentes pour sortir de la situation. Je me sens un peu triste et un peu plus inquiète. Nous avons préparé le point d'équipe aujourd'hui et je l'ai trouvé plus productif, j'espère que l'on continuera sur cette lancée. Le but pour les prochains jours/semaines va être de trouver de nouveaux moyens d'exister, de se réinventer en nous creusant un peu la cervelle, comme l'a suggéré Caro, pour arriver à répondre à de nouveaux besoins. Ça ne me paraît pas hyper simple, mais c'est assez excitant :)

 

Jour 16

Très intéressant ce matin d'assister à Spine Up en visio conférence. C'est beau de voir tout ce qu'il est possible de faire avec Zoom, mais le contact / la présence humaine manque quand même beaucoup et il est plus difficile de créer du lien. Pour une fois, je  ne me suis pas sentie inférieure (ce qui peut parfois m'arriver en physique face à des personnes plus expérimentées). Je me sentais protégée et donc plus libérée en parole.

Reste qu’il est difficile de faire rentrer deux jours de taff en une demi-journée et je commence à trouver ça pesant. J'imagine qu'il va falloir s'habituer ! Heureusement, je me sens par ailleurs très efficace du fait du gros travail de priorisation avant de commencer à bosser. Gros bémol, tout échange téléphonique ou visio-conférence, dans le cadre de cette demi-journée bossée, me semble une "perte du temps " et m'irrite très rapidement. A l’inverse, en présentiel, j'adorais ce temps d'échanges avec les autres. Là, je ne veux plus perdre la moindre seconde...
Les collègues commencent à me manquer mais je ne veux pas trop y penser car ça rendra les choses plus dures étant donné que la situation n'est pas prête de changer... Je suis persuadée que cette "crise" va nous faire profondément grandir et qu’il en ressortira davantage de maturité, notamment dans la prise d'initiative et la "débrouillardise". Je trouve la créativité de chacun décuplée dans cette situation !

 

Jour 20

Je me sens un peu perdue ce matin dans ma manière de prioriser mes tâches. J'aime le côté nouveau et challengeant mais mon cerveau a encore un peu du mal à s'organiser par rapport à tout ça. Le discours de Lucas d'hier m'a vraiment motivée et je me sens prête à mettre les bouchées doubles et à en ressortir plus forte et grandie :) D'habitude, je n'ai aucun problème pour prendre la parole en public mais lors de nos réunions d'équipe sur hangout, je ne suis pas à l'aise et je préfère garder mes pensées et mes ressentis pour moi. J'ai l'impression de ne pas être alignée dans ma manière de présenter les choses via ce format d'interaction. Je me sens plus vraie en échange téléphonique one to one que pendant ces réunions. Je commence à peine à m'en rendre compte, la prochaine étape sera d'en faire part aux autres. Je suis très liée au collectif d'Ignition pendant cette période, mais de manière paradoxale, moins à mon équipe, à cause du manque d'échanges informels. Il faudrait que je passe plus de temps au tel avec eux pour palier ça.

 

Jour 21

SpineUp ce matin et taff cet après-midi. Je trouve quand même que la formation à distance perd pas mal de son charme. Par ailleurs, j’ai l'impression de prendre le rythme et de mieux prioriser les choses que je dois absolument faire en temps travaillé. Je me suis donc sentie plus efficace aujourd'hui. L'avantage en ne travaillant que 2 demi-journées par semaine, c'est que le travail est abattu de façon plus méthodique. J'ai encore un peu de mal à ressentir l'énergie de ma team mais j'essaye de régler une chose à la fois :) Je reste un peu inquiète sur notre capacité à réactiver les clients inactifs pour réouvrir des opportunités dans les mois à venir. Les gens ont la tête à autre chose et il est compliqué de capter leur attention en cette période pour leur proposer des services, et à fortiori des services payants.

 

Jour 24

C'était ouuuufff ce Startup Weekend ! Une énergie extraordinaire en sortant de ces deux jours ! Même à distance, les échanges étaient ultras qualitatifs et j'ai presque oublié le fait que c'était en remote tant j'avais l'esprit 100% à ce que je faisais. C'est une chance extraordinaire qu'on laisse ce genre d'opportunité aux "jeunes" arrivants et je suis vraiment très reconnaissante. Je n'avais encore jamais fais d'Igni Studio ou de Startup Weekend en physique, donc je ne peux pas comparer. Mais quelle expérience à distance ! J'ai l'impression d'avoir fait corps avec le groupe et avec tout Ignition pendant ces deux jours. Et je suis convaincue que mon projet a un grand avenir !!!! :D

 

 

Théo

"Le remote n'a pas du tout entravé l'émulation, la dynamique, il a même apporté de l'efficience."

Jour 19

Aujourd'hui je suis assez déçu. Depuis vendredi, je suis hyper excité à l'idée de cette journée : l'annonce du prochain StartupWeekend en remote, et la première session du "Ask me anything"et de ce que j'imaginais que ça allait insuffler comme énergie. Au final, le résultat n'est pas du tout à la hauteur de mes attentes. Je suis lassé par les communications interposées sur WhatsApp, "du coup qui s'en occupe" ?"Ah oui donc comme ça ? Donc qui créé le doc ? Tu dis quoi ? Okay, donc c'est toi.. ?" avec des temps de réponses de 10 mins à 2h. J'ai l'impression de m'être fait voler mon énergie et mon envie des 3 derniers jours. Du coup, je vois tout sombre parce que j'y ai mis de l'investissement émotionnel. Persuadé qu'on avait un boulevard et toutes les clefs pour faire de ce lundi le premier grand jour collectif depuis le début de la crise. D'autant plus frustrant que j'ai globalement passé une journée à gérer des messages, des transmissions d'infos, des créations et des partages de docs. Bref, pas inspiré et perte de confiance dans les instances. On verra demain !

 

Jour 20

Aujourd'hui, j'ai voulu changer de sentiment. Une manager a commencé un doc pour communiquer sur le "cap" et je suis trop content d'avoir l'opportunité de finalement réussir à transmettre ce message. Du coup, j'y bosse comme un dératé de 10-14h comme s'il y avait un compte à rebours. Vers 14h, je vois que plusieurs le lisent et le valident, je commence à m'enthousiasmer. Je vais prendre l'air et souffler. Puis, j'enchaîne sur un co-coaching, j'aide une pote au téléphone avec la publicité sur Instagram. Je rentre finir un mini truc sur la To Do "pour dire" et voilà. Une journée construite autour d'un email. Un fort investissement émotionnel, mais pour moi une délivrance de me dire que ça y est, on a (à l'échelle de la boite) communiqué sur ce qui était juste, je me sens aligné. Et rien que d'avoir tous ces retours qui montrent que c'était l'attente collective, ça fait tellement de bien. Et ça lave ma frustration intense d'hier. Du coup, je n'arrive pas à savoir si c'est une journée "branlette" ou si j'ai vraiment"gagné" cette journée, mais c'est comme ça qu'elle s'est déroulée.

 

Jour 22

Hier, premier jour du Startup Weekend, cette idée qui a germé vendredi dernier avec Lucas. Je suis assez content et en même temps comme j'étais sur d'autres sujets, je n'ai quasiment pas contribué à l'organisation et je me retrouve vraiment dans la posture de participant. J'ai eu un pote au téléphone hier pour l'aider à accoucher de son "intuition", de sa piste de projet. On en a parlé 1h et on a finalement monté un projet super stylé, passer d'une envie de faire de l'audit avec les Match Maker à un outil qui permette de le faire et du coup, scalable, avec un ROI beaucoup plus fort. Bref, je suis content de suivre le déroulé de ce qui a été organisé en tant que participant, de me dire que je peux bourriner, bosser, agir à mon échelle, sans avoir en tête les problématiques méta de la boite, de la communication. Sans réfléchir aux messages, au vécu, à ce qui sera pensé, etc… ça me détend d'être juste dans "mon rôle".

Hyper énergisé parce que je crois au sujet, que je le maitrise (très product + déjà bossé sur l'idée la veille) et que l'équipe est top et hyper complémentaire. Je remarque au début qu'on a un triple leadership avec le porteur, le Head of Match Maker & moi qui suis à fond dedans. Heureusement, tous nos échanges sont hyper constructifs et l'équipe s'aligne bien sans "gué guerre" d'égos. A la fin de la journée, je suis content d'avoir un skills que mon équipe n'a pas : la créa visuelle, le fait de pouvoir tout de suite faire des maquettes de nos projections pour donner envie. Après notre dernier call, je vais me balader (prendre l'air pour la première fois de la journée) puis je reviens et décide après manger de passer 1-2h à réfléchir un peu sur la gueule de notre futur outil pour ne pas être dans cette réflexion le lendemain, quand j'aurai envie juste d'avancer. Il est 22h30, j'abandonne et m'autorise à tout arrêter. Au lit, tant pis pour le journal full remote, sorry.

 

Jour 23

Vendrediii ! Comme ce que je viens de mentionner, je suis assez fier de pouvoir balancer les maquettes V1 de notre outil à 8h30 et d'avoir des retours de toute l'équipe qui semble hyper motivée et enthousiaste de "voir" ce dont on a parlé toute la veille. Superbe journée, rouleau compresseur de taff, tous alignés sur les tâches à faire, chacun à fond dans son boulot, moi à fond sur les maquettes, on lance un post LinkedIn pour montrer de la traction "fake it till you make it" et ça excite tout le monde. Bref, on a l'impression d'une super énergie et de"kiffs" sur "kiffs" qui s'enchaînent.
En un rien de temps, il est déjà 15h40, il reste 40 minutes, c'est la guerre, on avance à fond sur le pitch, je tente de faire la présentation à toute vitesse. Il est 16h20 et on n’a pas fini, je donne 2-3 slides à faire à d'autres membres, 16h29, c’est le moment de vérité. On pitche le projet bouclé. Et on décroche le prix de l'itération ! Je suis hyper content de notre équipe, de ces 2 jours et de l'énergie que ça a créé. Le remote n'a pas du tout entravé l'émulation, la dynamique, il a même apporté de l'efficience. Franchement c'est ouf ! Bref, il est 18h30, je sooooors (j'en pouvais plus) me balader, avec mes potes au téléphone. 2 jours loin des problématiques opérationnelles, très agréable. Bonne soirée, et joyeuses Pâques !  

C'est maintenant l'heure du choix

Revenir à la timeline

Être salarié en startup

Ça y est, vous l'avez votre poste de rêve en startup ! Maintenant, il faut s'acculturer à l'équipe, progresser, gérer son manager, maîtriser son poste. Un peu d'aide ?

Lire l'épisode suivant

Jours 26-37

Tranches de vie de salariés confinés

S'inscrire à Ignition Program

Chaque talent mérite d'avoir un impact

Ignition Program vous aide à accéder aux jobs des startups les plus innovantes d'Europe.

Elle est fraîche ma Newsletter ! Tous les mois, un arrivage de contenus de première fraîcheur pour avancer dans votre carrière.
Merci ! On se retrouve dans votre boîte mail !
Oops! Quelque chose n'a pas fonctionné... Seriez-vous déjà inscrit(e) ?
Se connecter
Se connecter
À ProposÉquipageContactMentions légales & CGS
facebooktwitterlinkedininstagram
Candidats
AccompagnementSuccess Stories
Entreprises
RecruterPricingTémoignages
Ignition Program
ContactA ProposEquipageMentions légales & CGS
S'inscrire