Grandir en startup

Office Relou Manager : Le guide de la mauvaise ambiance au travail

Office Relou Manager : Le guide de la mauvaise ambiance au travail

Stress, colère, jalousie, fatigue, petit laisser-aller, coup de mou mal géré, ou simplement Jean-Pierre Bacri dans la vraie vie, il suffit de peu pour devenir le prochain casseur d’ambiance, celui qui passe ses frustrations et ses émotions négatives sur ses collègues. Le roi de la complainte aiguë. Le leader de la mauvaise ambiance. Le fameux Office Relou Manager. 

Vous en connaissez peut-être un. Ou quelques- uns. Si ce n’est pas le cas, on vous présente Roger…

C’est parti pour le portrait robot du tueur en série du bien-être au travail !

Un conseil : surtout, ne partagez pas cet article à un collègue, il pourrait y voir un message subliminal 

Une mauvaise communication avec ses collègues

Les casseurs d’ambiance sont rarement les rois de la com’. “C’est même à ça qu’on les reconnaît !” Petit tour d’horizon des pratiques hélas identifiées.

Il ne répond jamais aux emails, aux slack  

Peu importe l’urgence de votre demande, ou les pincettes que vous avez prises ! Le Casseur d’ambiance n’a globalement cure des sollicitations de ses collègues, et parfois même de sa hiérarchie. Cela fait déjà plusieurs mois qu’il a mis sur silencieux ses notifications et que sa boîte mail est pleine à craquer. Quand après plusieurs relances, il daigne enfin vous répondre, il vous fait sentir sans détour la gêne que vous lui occasionnez, le temps précieux que vous lui faites perdre. Ça y est, vous reconnaissez votre Roger ?

Il ignore les principes de Communication Non Violente 

“Moi, je suis authentique ! Je dis toujours ce que je pense”. Alerte redflag ! Hélas, ce discours qui fleure bon l’homme politique ou le personnage douteux de télé-réalité, se retrouve régulièrement dans la bouche d’un collègue peu amène, qui en profite pour charrier, sous couvert d’une pure “authenticité”, une marée de “violence gratuite et inutile”. Beurk !

Il dénonce ses collègues et fait circuler des rumeurs

Pas de pot. Vous vouliez détendre Roger en faisant quelques blagues ? Celui-ci, ravi de cette nouvelle complicité qui s’instaure, en profite pour balancer les derniers ragots en vous tapant dans le dos. Et vous chuchote maintenant à l’oreille toutes les malveillances qui lui passent par la tête d’un air entendu chaque fois qu’il vous voit à la machine à café. Pour Roger, nostalgique de la cour de récré toxique et des tentatives de harcèlement, la camaraderie, il adore. Surtout si les autres en font les frais. Désespoir ! 

De la malveillance transparente 

Il bloque des salles de réunion 

Le remote ? Très peu pour lui. Roger aime le confort des nouveaux locaux, qu’ils soient plein à craquer ou non. Alors qu’il kiffe le présentiel comme personne, les canapés moelleux, la cuisine toute équipée, le frigo rempli de soda aux frais de la boite, il ne manque pas de faire savoir à la hiérarchie ce qu’il pense du manque d’espace qui affecte sa concentration, de la pénurie de tasses propres dans la cuisine (sans avoir l’idée incongrue d’en laver une). Et projette sa souffrance en réservant furieusement la première salle de réunion disponible, qu’il soit en call avec un client. Ou non… 

Il répand son stress autour de lui

La souffrance de Roger, c’est (très) difficile de l’ignorer. Il souffle, il traîne des pieds comme un ado, il claque des dossiers contre la table. Qu’il soit dans la cuisine, dans les toilettes ou en open space, sa mauvaise humeur au travail se transmet par une sorte de contagion à toute la boîte. Et Roger est très souvent stressé…

Il la joue perso 

La collecte de serviettes hygiéniques pour les femmes défavorisées, le marathon contre le cancer ou le don du sang organisé par les collègues ? Roger met un point d’honneur à ne jamais participer. Surtout, il affiche ostensiblement un sourire narquois qui en dit long. C’est pas lui qu’on prendra à perdre une précieuse minute pour un travail transverse qui n’est pas dans ses OKRs, ni à soutenir une cause quelle qu’elle soit. Sa devise : trop bon, trop c… Fatiguant !

Manager de la mauvaise ambiance de travail, c’est possible 

Il ne félicite jamais ses managés 

Roger a pris du galon... Bien malgré lui, presque. Le voilà manager de 3 collègues sur qui il compte bien avoir la barre haute. Quand il ne pérore pas seul sur la façon dont il faudrait diriger cette boite, il accorde un soin tout particulier aux évaluations. Surtout, pas un mot d’encouragement ni même de gratifications. Les managés s’endormiraient sur leurs lauriers. Comme à l’école, “peut faire mieux” est son mantra, sans explication. S’ils sont intelligents ils comprendront. Le management à la shlag, c’est tellement plus rapide et efficace.

Il fait du favoritisme son mode de management

Roger n’est pas insensible à la flatterie, délectable pour son déficit d’ego. Il soutient presque courageusement la demande d’augmentation de ceux qui le brossent dans le sens du poil, qui rient à ses blagues peu charitables ou ramènent des ragots croustillants. Pour les autres, qui le challengent dans son poste de manager (un soutien, une demande, une question), n’espérez aucune mansuétude. Roger n’a pas de temps à perdre. Il bosse, lui !

Il s’attribue tout le mérite 

Vous avez surperformé ? Hélas, ce succès ne vous sera pas profitable. Au dernier Codir, Roger se l’est déjà attribué. Comment auriez-vous pu avoir autant d’impact si ce n’est grâce à son haut sens du management, à l’application stricte de ses conseils lumineux, à son flair infaillible pour ce qui est du pivot. Consolez-vous. En cas d’échec de la team, Roger n’aurait pas hésité à vous charger la barque. Qui sait, si vous riez opportunément à sa prochaine blague, peut-être que pour fêter son augmentation, Roger vous invitera à prendre un café ?

Si vous sentez que vous vrillez Roger, Ignition Program a développé un nouvel outil :  le Baromètre d’Alignement Professionnel qui permet de mesurer les écarts entre ce que serait un job idéal et ce que l’on vit au quotidien. Et trouver les clés de son épanouissement en changeant de boîte, de poste ou de type d’organisation. 

Un Roger n’est pas forcément un cas perdu… c’est peut être seulement quelqu’un qui a besoin de se (re)trouver ?

---------------------------------------------------------------------------

Ignition Program est le leader du recrutement dans l’écosystème startup, et porte depuis 2013 une ambition forte : bâtir un monde du travail à visage humain, basé sur l’authenticité, l’apprentissage et la confiance.

Ignition Program, c’est chaque mois le démarrage de nouvelles histoires entrepreneuriales, fruits de la rencontre du top 5% de nos 2500 postulants mensuels avec nos 1500 startups partenaires. Envie de créer la vôtre et de rejoindre notre communauté de talent ?

C'est maintenant l'heure du choix

Revenir à la rubrique

Grandir en startup

Ça y est, vous l'avez votre poste de rêve en startup ! Maintenant, il faut s'acculturer à l'équipe, progresser, gérer son manager, maîtriser son poste. Un peu d'aide ?

S'inscrire à Ignition Program

Chaque talent mérite d'avoir un impact

Ignition Program vous aide à accéder aux jobs des startups les plus innovantes d'Europe.

Newsletter Spécial Candidats 📪
pour les talents curieux qui n’ont pas le temps de l’être !
Tous les mois, des analyses, du fun, des formations, des articles et une communauté 👫 qui boostent ta carrière…
Merci ! On se retrouve dans votre boîte mail !
Oops! Quelque chose n'a pas fonctionné... Seriez-vous déjà inscrit(e) ?
Se connecter
Se connecter
À ProposÉquipageContactMentions légales & CGS
facebooktwitterlinkedininstagram
Candidats
CandidaterRessourcesAccompagnementSuccess StoriesBlog
Entreprises
Recruter(Se) FormerTémoignages
Ignition Program
ContactA ProposEquipageMentions légales & CGS
S'inscrire