Démarrer un nouveau job
• Épisode
2

Vaincre la perte de confiance

Agir pour faire face aux baisses d'énergie et de motivation.

Vaincre la perte de confiance
Introduction

Je me lève ce matin, et c'est franchement dur de se motiver. Pas de motivation, pas d'envie. C'est bizarre. J'aime mon travail, j'aime ma boîte, j'aime mon équipe, mais quelque-chose cloche. En ce moment, j'ai peur. Peur de ne pas être à la hauteur, peur d'agir, peur de me tromper. Drôle de contraste avec mes débuts, durant lesquels j'étais l'homme d'action, le rookie prêt à relever tous les défis et à tout tenter. Il semblerait que quelques mois face à la réalité de mon job m'aient fait redescendre sur Terre : devenir bon dans ce métier, ça ne se fait pas du jour au lendemain. Et le fossé qui sépare celui que je suis et celui que je veux être me donne le vertige. Je suis paralysé, et je ne sais pas vraiment quoi faire. Ça vous arrive ou ça arrive à l'un de vos collègues ? Pas de panique, on vous explique comment rétablir la situation.

Vallée de la mort : le spleen du nouvel employé

Cette situation, c'est celle de Benjamin, Social Media Manager depuis 3 mois dans une startup de la foodtech. Et comme le lui explique Oranne, Coach chez Ignition Program, ce qu'il traverse aujourd'hui est un phénomène qui porte un nom : la Vallée de la mort. Le wording est anxiogène, on vous l'accorde, mais c'est surtout dans le but d'attirer l'attention sur cette situation et de faire en sorte qu'elle soit prise en main très rapidement.

Le concept dans les grandes lignes : la Vallée de la mort est une période de « down » qui intervient souvent après les premiers mois de « Lune de miel », période de symbiose entre le nouvel employé, son métier, et son entreprise,

Cette baisse d'énergie et de motivation coïncide souvent avec le moment où la jeune recrue va faire face à de vraies premières difficultés sur le poste. Elle réalise la richesse et la complexité de son métier, et comprend qu’il y a encore du chemin pour développer toutes les compétences nécessaires à sa réussite. Et la quantité de choses à apprendre et perfectionner peut donner le vertige !

Dans ce genre de situation, on se sent donc naturellement un peu abattu et submergé par les émotions négatives : on a peur, on se remet en question, on doute. Suis-je fait pour ça ? Vais-je être capable de relever le défi ? Mes collègues se disent-ils que je suis incompétent ?

Les premiers réflexes à adopter : analyser et communiquer

Le premier risque face à la Vallée de la mort, c'est en effet de se mettre des oeillères et de choisir de l'ignorer. L'erreur fondamentale, c'est de s'emmurer dans le silence et de croire que la situation s'arrangera d'elle-même.

Spoiler alert : ce ne sera pas le cas. Cela ne se résoudra qu'à travers une bonne communication et une bonne coopération entre manager et managé.

La toute première chose à faire dans ce contexte, c'est d'aller parler de cette baisse de moral et de confiance à votre manager. Sans communication claire de votre part, il ne peut pas mesurer l'importance du problème, et ne peut donc rien faire pour vous aider.

Évidemment, évoquer ce genre de problèmes peut paraître délicat et difficile, car on a naturellement peur de ternir notre image ou d'entâmer la confiance que notre manager nous accorde. On préfère toujours renvoyer l'image de l'employé en pleine maîtrise, mais il y en a réalité de grandes vertus à reconnaître ses vulnérabilités et exprimer ses doutes.

Il ne faut donc pas se laisser distraire par ces peurs. Il faut se forcer à penser plus long-terme. Si l'on n’aborde pas le sujet au plus vite, le problème ne fera que s'envenimer, pour atteindre des proportions qui seront bien plus embêtantes pour la suite.

Aussi, il convient de prendre du recul sur ce genre de situation : à ce stade, Benjamin, pour reprendre son exemple, est encore "frais" sur le poste. Il est donc normal qu'il n'en maîtrise pas encore tous les tenants-et-aboutissants.

Et les profils expérimentés ne sont d'ailleurs pas du tout épargnés par la Vallée de la mort. Quelque-soit le niveau d'un employé, si celui-ci monte en responsabilité ou en expertise, il sera alors naturellement amené à rencontrer de nouvelles problématiques, et donc potentiellement à rencontrer ses propres limites.

L'individu qui excelle dès son arrivée existe, mais on a tendance à penser chez Ignition Program que c’est un cas rare, et qu'il s'agit donc d'un idéal qu'il est dangereux de cultiver.

Le point hebdomadaire est un incontournable du management. Sans ce petit rituel, managé et manager se passent d'un medium de communication essentiel et indispensable. Comme le souligne Oranne, c'est un rendez-vous très simple à mettre en place et qui est vraiment très peu chronophage : une heure dans la semaine. Encore plus simple, on a même développé chez Ignition Program un template qui peut servir de fil conducteur pour ce genre de points.

La préparation est une chose essentielle pour aborder ce genre de sujets. Pour cela, on vous suggère ainsi de suivre les deux étapes suivantes.

Étape 1 : Identifier les problèmes

Prenez du recul et posez-vous cette simple question : pourquoi avez-vous l’impression de ne pas avancer ? Est-ce dû à un manque de connaissances ? À un problème d’organisation ? Ou à des attentes trop fortes de la part de votre manager ?

À chaque fois que vous trouvez un élément de réponse, n'hésitez pas à aller plus en profondeur et à essayer de détailler le problème : quel type de connaissances vous manque-t-il ? Où est-ce que ça coince en particulier ?

Soyez votre propre docteur et tentez d'élaborer un diagnostic détaillé. Plus vous serez capable d’identifier votre problème avec précision, plus il sera simple pour vous de l'exprimer et d’en parler à votre manager. Et de fait, il sera plus simple pour lui de vous aider.

Étape 2 : Trouver des pistes de résolution

Vos problèmes mieux définis et plus explicites, réfléchissez désormais à des débuts de solution. C’est un principe-clé que l'on cultive chez Ignition Program : il n'y a aucun soucis à ce que quelqu'un rencontre des difficultés, mais chacun se doit d’être force de proposition pour les surmonter.

En principe, si la première étape a été bien réalisée, des premières pistes de résolutions devraient se décanter assez naturellement. Le but de cette étape n’est pas que vous échaffaudiez un plan parfait de A à Z, mais plutôt que vous donniez des premières pistes à votre manager, que vous lui montriez votre constructivité et votre proactivité sur le sujet. Si cette situation vous préoccupe, il est plutôt normal que vous soyez le premier à en faire l'analyse et à en chercher la résolution.

Les axes de résolution : transmettre, simplifier et surveiller

Une fois le manager mis au courant de la situation, c'est à lui d'agir pour aider son managé à remonter la pente.

Première action : combler les lacunes

Les vallées de la Mort naissent de frustrations et d'échecs répétés, qui trouvent bien souvent racines dans un manque de connaissance. Il est donc essentiel que le manager identifie les lacunes de son managé, et mette en place les actions nécessaires pour mieux le former.

Un exemple concret : l'une de nos Matchmakers s'était un jour retrouvée face à un business model complexe, et n'était ainsi pas parvenue à comprendre le fonctionnement et le besoin de la startup de son interlocuteur.

Le premier réflexe de sa manager a alors été de lui transmettre son savoir en la matière. Elle a ainsi pris 2 heures de son temps pour travailler avec sa managée sur les différents business models existants en startup, et de répondre à toutes ses questions et incompréhensions sur le sujet.

Résultat des courses : notre Matchmaker, mieux armée sur le sujet, pouvait identifier plus rapidement et plus justement le profil de ses clients, mieux comprendre leurs besoins et être beaucoup plus pertinente dans son accompagnement.

Deuxième action : diviser les grandes missions

Le manager doit prendre les grandes missions sur lesquelles bloque son managé et les diviser en tâches plus simples et plus accessibles. Dans l'exemple de Benjamin, la grande tâche « Refaire la stratégie des réseaux sociaux » pourra ainsi se diviser en plusieurs sous-tâches comme « Faire un benchmark des concurrents », puis « Créer un premier contenu pour Instagram », etc. Le but est de construire avec le managé un parcours de progression plus concret, et de le faire ainsi avancer pas-à-pas à travers des étapes plus simples. En lui faisant ainsi enchaîner des petites victoires, le managé reprend confiance en lui, tout en avançant sur son projet.

Troisième action : multiplier les points de contact

La vallée de la Mort est une période compliquée pour le managé. Il se sent perdu, et il est donc particulièrement important que son manager le suive de manière assidue pour vérifier qu'ils sont tous les deux sur la bonne voie. Cette démultiplication des rendez-vous est censée venir de l'initiative du manager, mais le managé ne doit pas avoir peur d’exiger plus de présence et de s'exprimer sur le sujet.

C'est maintenant l'heure du choix

Revenir à la timeline

Démarrer un nouveau job

Les débuts d'un employé à un nouveau poste sont déterminants. Découvrez notre guide pour aborder ce nouveau départ de la meilleure des manières, et vous assurer une montée en compétences stable et constante.

Lire l'épisode suivant

S'inscrire à Ignition Program

Chaque talent mérite d'avoir un impact

Ignition Program vous aide à accéder aux jobs des startups les plus innovantes d'Europe.

Elle est fraîche ma Newsletter ! Tous les mois, un arrivage de contenus de première fraîcheur pour avancer dans votre carrière.
Merci ! On se retrouve dans votre boîte mail !
Oops! Quelque chose n'a pas fonctionné... Seriez-vous déjà inscrit(e) ?
Se connecter
Se connecter
À ProposÉquipageContactMentions légales & CGS
facebooktwitterlinkedininstagram
Candidats
AccompagnementSuccess Stories
Entreprises
RecruterPricingTémoignages
Ignition Program
ContactA ProposEquipageMentions légales & CGS
S'inscrire