Bien démarrer en Management
• Épisode
5

Séminaires, le rituel qui fonde la culture d’entreprise.

Misez sur notre expertise off site pour créer une réelle implication ainsi que des liens durables entre salariés, le tout grâce à un solide coaching collectif !

Séminaires, le rituel qui fonde la culture d’entreprise.


Séminaires : la clé de voute de l’entreprise

J’ai encore ce souvenir de ma mère me racontant son séminaire d’entreprise dans les années 90, un exercice de management : Martin devait dire sans détour – et sans la froisser - à Nadine sa secrétaire qu’il était temps qu’elle mette du déo tous les matins… J’en étais restée bouche bée, les yeux écarquillés. Quoi c’était ça le monde du travail ? Et en quoi était-ce team building de dire à Nadine qu’elle sentait la sueur ? L’incompréhension.

Durant plusieurs décennies, les séminaires, c’était ça. Un truc à la mode, vécu comme un passage obligé pour la direction, comme une punition par les salariés. Vite expédié. Mal préparé. A la limite de la mascarade. 

Et aujourd’hui, c’est has been ? « Pas du tout ! C’est même essentiel, insiste Raphaël Poulet, qui gère une partie des Opérations chez Ignition. Chez nous, le séminaire c’est le lieu du vrai dialogue tous azimuts : transverse entre salariés, ou top down du codir vers la base, ou encore come up, de l’équipe vers le codir. C’est si rare de pouvoir bénéficier de l’attention de tout le monde à la fois, du coup, on peaufine à fond ce moment unique en organisant des ateliers hyper structurés, pour avoir du suivi tout au long de l’année. C’est vraiment un de nos grands savoir-faire. Notre but, c’est que les équipes reviennent le lundi au bureau en ayant construit quelque chose dont elles soient vraiment fières pendant ce séminaire. »


Off site, des années de gâchis

Il était temps que ça bouge. Car pendant près trente ans, les séminaires se sont organisés presque à l’insu de leur plein gré. Alibi avancé : la nécessaire cohésion de groupe. En vrai ? L’horreur. Des cargaisons de salariés qui auraient payé pour rester au bureau plutôt que d’écouter, contraints pendant des heures, un manager qui leur assène qu’il faut la jouer équipe mais être un gros requin. Un hôtel de seconde zone. Le sentiment qu’on omet soigneusement le fond des problèmes, même quand on donne la parole. Zéro transparence sur la vraie stratégie de la boite. Des consultants externes, charlatans, rivalisant de jeux sans aucun effet concret sur le team building… 

On pense aux pauvres « veinards » de 50 ans, forcés de donner le meilleur d’eux-mêmes dans une partie de paintball. Ou pire, d’effectuer « dans la confiance et le dépassement de soi » un saut à l’élastique tous à la queue-leu-leu. Enfin comment ne pas compatir à ce nombre infini de salariés qui ont dû chaque année pendant 20 ans se laisser tomber en arrière, les yeux clos, dans les bras d’un collègue au sourire constipé… Ajoutez à cela, une nourriture digne de la cantine, mais hélas bien arrosée d’alcool, premier refuge des âmes déçues et désœuvrées. 

Résultat ? Au meilleur des cas, plus de frustration à l’arrivée qu’au départ. Et au pire, un lundi matin gueule de bois avec un N+1 qui vous convoque. Aujourd’hui, l’organisation des séminaires change un peu sous la pression d’une jeune génération de salariés en quête de sens. L’occasion de capitaliser enfin sur ce moment si particulier et fédérateur.


Start-up ou grosses boites : pourquoi faut-il faire des séminaires ?


On comprend aisément que les grosses entreprises éprouvent le besoin de retrouver de la cohésion entre des équipes souvent dispatchées. A contrario, beaucoup de start-up, du fait de leur taille modeste, ne s’autorisent pas de séminaires en pensant que c’est trop cher. 

Chez Ignition, on a favorisé les off site dès le départ. « On essaye même d’en faire beaucoup – environ 2 à 3 par an, explique Caroline Pailloux, CEO d’Ignition Program. Notre approche, c’est de limiter le coût à 300-400 € par tête et de ne laisser personne derrière. Comparativement, pour la même somme investie en salaire, un collaborateur ne toucherait péniblement que 100€ après déduction de toutes les charges salariales, patronales, l’IR etc. Pour lui, le bénéfice serait faible, alors que pour ce prix-là, un séminaire va créer du sentiment d’appartenance, de l’engagement, de la motivation, des équipes ressoudées, à fond. C’est vraiment les euros les mieux investis dans la masse salariale ! »


Séminaire, la pierre angulaire d’Ignition



« Convivial », mais pas « qu’une teuf », le séminaire c’est l’occasion de créer du lien et des souvenirs dans le dépaysement. Mais il ne peut se résumer à 48h de full moon party, ponctué de course en sac, ou de challenge type « vous avez deux heures pour remonter cette 2CV ». C’est un évènement d’entreprise qui doit être minutieusement préparé. Selon la taille d’une société et le nombre de ses participants, on travaille sur deux volets.

Culture team building


On ne naît pas « équipe », on le devient. Et ça se construit à coups d’exercices de coachings collectifs, authentiques et ingénieux. En voici quelques-uns, testés et approuvés par nos clients. 


Le piège : sauter sur cette bonne occasion pour tenir un discours de troll type « Merci de pas être empoté comme la dernière fois », le tout sous couvert « d’authenticité ». 

C’est la réalisation conjointe de ces objectifs – les valeurs, la quête sans fin de team spirit, l’envie d’avancer ensemble - qui nous insuffle, en fin de séminaire, ce sentiment d’appartenance et de puissance beaucoup plus développé que si on s’était contenté d’un weekend de fête. Mais l’aspect business n’est pas en reste. Objectif : mesurer notre impact jusqu’au prochain séminaire. 


Objectifs Business


Le séminaire nous a permis de conserver aussi une forte cohésion business. Et de faire évoluer nos stratégies au fur et à mesure de la croissance de notre start-up. Voici comment ça s’est passé : 


C'est maintenant l'heure du choix

Revenir à la timeline

Bien démarrer en Management

Manager, ce n'est pas qu'un statut, c'est un métier. Un métier qui exige de se confronter à un sujet particulièrement complexe : l'humain. Découvrez ici nos méthodes et conseils pour bien comprendre cette discipline et développer les bons réflexes.

Lire l'épisode suivant

Les cheffes d’entreprise sont dans la place !

Les cheffes d’entreprise, plus jeunes, plus nombreuses

S'inscrire à Ignition Program

Chaque talent mérite d'avoir un impact

Ignition Program vous aide à accéder aux jobs des startups les plus innovantes d'Europe.

Elle est fraîche ma Newsletter ! Tous les mois, un arrivage de contenus de première fraîcheur pour avancer dans votre carrière.
Merci ! On se retrouve dans votre boîte mail !
Oops! Quelque chose n'a pas fonctionné... Seriez-vous déjà inscrit(e) ?
Se connecter
Se connecter
À ProposÉquipageContactMentions légales & CGS
facebooktwitterlinkedininstagram
Candidats
AccompagnementSuccess Stories
Entreprises
RecruterPricingTémoignages
Ignition Program
ContactA ProposEquipageMentions légales & CGS
S'inscrire