Préparer sa candidature en startup
• Épisode
4

Le CV parfait pour postuler en startup

Conseils et méthodes pour vous démarquer d'entrée de jeu.

Le CV parfait pour postuler en startup
Introduction

Première victime de vos instincts procrastinateurs, la conception et la rédaction de votre CV reste cependant une étape incontournable et décisive dans le bon déroulement de votre recherche de job ... Bien qu'elle apparaisse comme un exercice de synthèse trivial, l'écriture du CV est en réalité une tâche de précision et de clarté, représentante d'un art aujourd'hui incontournable : l'art de la promotion de soi.

div

Précédemment ...


Dans l'épisode précédent, nous parlions d'expériences et d'ambitions. Un retour vers le futur salutaire pour vous aider à modeler la prochaine étape de votre carrière. Non content d'être revenu.e sur vos expériences professionnelles, nous avions vu ensemble comment extraire la moelle de ces dernières et les retranscrire en un bilan de compétences percutant. Un bilan qui, en plus de vous aider à mieux vous connaître, vous a permis de définir plus précisément votre prochain poste. L'heure est désormais à la synthèse et l'emploi de ces informations dans le but de convaincre votre futur auditoire : les recruteurs. Le réceptacle de ces informations : l'incontournable CV.

Besoin d'une petite piqûre de rappel ? Voir l'épisode précédent.


Le CV : derrière la corvée, un exercice enrichissant


"La flemme". C'est probablement la première chose qui vous est venu à l'esprit lorsque vous vous êtes rendu compte du besoin urgent de mettre à jour votre CV. Et on vous comprend, le CV peut bien souvent prendre des airs de "corvée" qui, si l'on en croit le Petit Robert, se définit par "une tâche pénible, fatigante qui est imposée à quelqu'un". Pénible parce qu'elle requiert l'effort de synthétiser des mois de travail en une poignée de lignes. Fatigante aussi parce qu'il s'agit d'un exercice exigeant et saturé de contraintes. Imposée parce que le CV est aujourd'hui souvent perçu comme un "passage obligatoire", un protocole dont on ignore la réelle pertinence mais auquel on s'est conformé. Et pourtant, il est assez surprenant de voir à quel point le CV, plus qu'un document, est en réalité le socle de votre "personal branding" et la base de tous vos futurs entretiens. La qualité d'un CV et la qualité d'une allocution sont intimement liés, hypothèse confirmée jusqu'ici par notre expérience chez Ignition Program. Le CV est donc l'opportunité de renforcer votre recul professionnel et d'enrichir la maîtrise de vos discours et de vos propres éléments de langage. Mais encore faut-il pour cela bien comprendre les tenants et aboutissants de cet exercice, et l'aborder avec les bonnes méthodologies, ce que nous allons tâcher de vous apporter ici !

L'objectif de cette épisode : Faciliter l'élaboration de votre CV, en augmenter la pertinence et vous permettre d'obtenir un taux de réponse élevé.


Comprendre l'exercice du CV : rôle & contexte

Contexte

Ces dernières années ont marqué l'essor de l'esprit startup en France, tant en volume d'opportunités qu'en volume de candidatures. Nous sommes donc aujourd'hui dans un marché avec des offres de job plus nombreuses, plus visibles, et qui cumulent donc un nombre croissant de demandes. Tous comme les investisseurs, les recruteurs en startup sont donc extrêmement sollicités. Lorsque vous postulez à une offre d'emploi en startup, il y a fort à parier qu'une centaine d'autres candidats ont décidé de faire la même chose : vous êtes ainsi devenus à votre insu le participant d'un véritable "Hunger Games" de l'attention.

Car en effet, comme vous devez bien l'imaginer, ces derniers n'échappent pas aux contraintes spatio-temporelles de notre univers : une journée dure 24h - une rotation de la planète Terre - et pas une minute de plus. Avec une centaine de candidatures pour certaines opportunités, il apparaît naturel que l'attention qu'ils vous accordent soit limitée : une trentaine de secondes seulement en moyenne. Le CV est désormais au recruteur ce que le pitch est à l'investisseur. Une lecture sprintée durant laquelle ils auront besoin de valider en quelques regards l'adéquation du CV analysé avec le poste à pourvoir. À la manière d'un "elevator pitch", votre CV doit donc être clair, synthétique, et anticiper les interrogations principales de votre lecteur.

Le rôle du CV

Un bon CV est un CV qui répond à plus de questions qu'il n'en suscite. Pour employer une métaphore, un recruteur qui cherche un candidat est comme un lecteur qui cherche un bon livre à la bibliothèque. Ce dernier n’aura pas le temps de lire tous les premiers chapitres des livres disponibles avant de faire son choix, et il en va de même pour ce recruteur, qui ne pourra pas contacter votre biographe avant de décider de vous faire passer un entretien. Votre CV est donc l'équivalent de votre 4ème de couverture, et doit  conforter votre interlocuteur dans le fait que votre histoire et votre parcours correspondent à ce qu'il ou elle recherche.

La conception d'un CV suit en réalité les mêmes principes que la conception d'une application mobile : l'expérience de votre utilisateur (le recruteur ici) doit être votre priorité et votre obsession. Tout comme une application, votre CV se veut répondre à une attente et entend apporter une solution simple à un problème complexe. Il doit donc anticiper les besoins du recruteur et y répondre de la manière la plus fluide et claire possible. Dans notre cas, cela consistera à mettre en avant les informations qui seront les plus susceptibles de répondre à une simple question : "Êtes-vous fait pour ce poste ?".

Vous pensiez rédiger un simple document d'une page, vous voilà en réalité UX/UI Designer de votre vie professionnelle. Et dans cet exercice périlleux, tout compte : les titres, la structure générale, la structure, le wording, l'apparence. Ce sera la combinaison et la bonne conception de ces différents éléments qui vont permettront de proposer l'expérience de lecture la plus qualitative qui soit.

Le fond : construire un propos pertinent et adapté à vos interlocuteurs

Hiérarchiser l'information

La hiérarchisation de l'information est le premier pilier d'un CV de qualité, et ce, pour deux raisons. Premièrement, parce que cette organisation reflètera votre travail d'anticipation et de compréhension des attentes de votre lecteur. Deuxièmement, parce qu'elle vous permettra de prioriser le contenu de votre CV, et d'ainsi mieux délimiter l'espace occupé par chacune de ces informations.

De manière générale, on s'accorde sur la hiérarchisation suivante : les expériences d'abord, puis les formations, les compétences annexes et enfin les informations périphériques (centres d'intérêt, ...). Cette priorisation standard, bien qu'étant pertinente dans beaucoup de cas, pourra tout à fait être modifiée en fonction de ce que vous aurez compris sur les besoins et les priorités de votre recruteur. Ainsi, pour prendre un exemple, si la fiche du poste que vous visez exige une formation très précises (avoir étudié dans un domaine très particulier, etc.), et qu'il s'avère que vous remplissez ces critères, il sera alors tout à fait pertinent de mettre cette information en premier plan. Un petit conseil supplémentaire pour vous aider à statuer : priorisez d'abord ce qui est "indispensable", puis ce qui est "désiré", puis ce qui est "apprécié".

Bien mettre en valeur ses expériences

La catégorie "Expériences" étant en général la plus consultée par les recruteurs et la plus éloquente sur votre employabilité, focalisons-nous d'abord sur cette-dernière. Souvent organisée en chronologie inversée (le plus récent en haut, le plus vieux en bas), elle est en général garnie de 3 à 4 expériences, choisies pour leur pertinence par rapport aux attentes de ce nouveau poste. Et c'est précisément dans cette partie que votre travail de recul et de synthèse sur vos expériences passées portera ses fruits.

Une première étape consistera d'abord à choisir des intitulés de poste compréhensibles par le plus grand nombre, à employer les éléments de langage utilisés par vos pairs dans votre domaine d'expertise. Autrement dit, bien que vous aimiez l'intitulé exotique de "Marketing Acquisition Wizard", vous aurez tout à gagner à revenir à une dénomination plus sobre du type "Head of Acquisition", beaucoup plus répandue et explicite. De la même manière, n'hésitez pas à consulter les profils de personnes qui réussissent dans votre univers, et à vous approprier leur lexique, leur vocabulaire, leurs formulations.

En second lieu, attachez une grande importance à synthétiser vos expériences en chiffres et en résultats concrets. Les faits, rien que les faits. Appuyés par des chiffres, vos propos n'en seront que plus crédibles, vous permettant de démontrer clairement votre capacité et votre soif d'impact, qui sont particulièrement valorisées en startup. La preuve par l’exemple avec un pitch d'Ignition Program :

A. Sans chiffres : "Ignition Program recrute des hauts potentiels entrepreneuriaux cherchant à rejoindre une start-up."

B. Avec chiffres : "Chaque mois, Ignition Program reçoit les candidatures de plus de 2000 candidats, recrutant parmi ces-derniers le top 5% des meilleurs tempéraments entrepreneuriaux, que nous nous chargeons ensuite de matcher avec l’une de nos 1200 start-ups partenaires."

Certains postes s'avéreront plus simples à retranscrire en chiffres que d'autres, c'est une évidence. Dans le cas où le chiffres vous manqueraient, mettez en avant des projets et des réalisations concrètes qui vous permettront de rendre vos résultats tangibles et perceptibles.

Last but not least, surveillez la cohérence globale de votre parcours : faites en sorte que vos différentes expériences fassent état d'un panel de compétences en adéquation avec le poste visé. Pour cela, n'hésitez pas à attribuer des rôles bien définis à chacune de vos expériences : si l'une d'elle met mieux en valeur une certaine compétence que les autres, alors mettez l'accent dessus. Gardez en tête un esprit de concision et un regard pragmatique : encore une fois, le but n'est pas de tout raconter, mais d'apporter des informations ciblées et convaincantes. Restreignez-vous à l'essentiel et limitez-vous à 2-3 lignes par expérience.

Optimiser les autres informations


N'oublions cependant pas les autres parties qui participent également à la qualité d'un CV.

La formation : dans cette partie, mettez en avant uniquement les études et formations qui renforcent la couleur de votre profil et vous donnent une plus grande crédibilité sur votre expertise. N'hésitez pas d'ailleurs à y faire figurer vos cours et certifications en ligne (Google Analytics, Adwords, Coursera, OpenClassroom, EdX …) ****qui pourraient se rattacher au poste visé. Elles font de plus en plus référence auprès des employeurs, particulièrement en start-up.

Les compétences annexes : vous ferez généralement état ici de vos compétences linguistiques et de vos compétences "techniques" (maîtrise de logiciels, langage informatique, ...). Soyez concis et employez des verbatims simples afin d'expliciter clairement votre niveau de maîtrise dans chacune de ces compétences.

Les centres d'intérêt : Partie souvent mal exploitée, les centres d'intérêt peuvent pourtant ajouter beaucoup de personnalité à votre profil et attiser la curiosité du recruteur. Pour se faire, nous avons deux conseils très simples, mais dont la plus-value est réelle :

- Évoquer un centre d'intérêt qui se rattache aux valeurs ou à l'activité de l'entreprise : votre passion bricolage parlera à ManoMano, votre goût pour la photo à Ocus, etc.

- Débanaliser les centres d'intérêt classiques : ne dites pas que vous aimez les voyages, dites que vous aimez les voyages en Asie, ne dites pas que vous aimez le cinéma, dites que vous aimez le cinéma coréen (si c'est vraiment le cas, bien sûr). En rendant plus singulier votre centre d'intérêt, vous le rendez plus unique, et avez ainsi beaucoup plus de chances d'attirer l'attention de votre lecteur.

La forme : privilégiez simplicité, fluidité et élégance

À ce stade, la beauté intérieure de votre CV est indéniable : le contenu y est irréprochable et pertinent. Reste cependant à rendre cette qualité manifeste au premier coup d'oeil : votre CV se doit d'être attrayant et agréable au regard. L'apparence est en réalité le premier contact du recruteur avec votre profil. Et bien que l'on ne soit pas de fervents défenseurs de la superficialité, force est d'admettre que la première impression est cruciale : elle influence grandement l'état d'esprit avec lequel un recruteur aborde la lecture d'un CV.

Vous n'êtes pas un designer, et ce n'est pas grave

Seulement voilà, nous ne sommes pas tous des Jedis de InDesign et Illustrator, et pour une majorité d'entre nous, notre expérience en design s'arrête à la superposition de filtres et de textes sur Instagram. Mais rassurez-vous, le fait que vous ne maîtrisiez pas ces logiciels n'est absolument pas un problème. Au contraire, l'important est justement d'être conscient que cela ne fait pas partie de vos compétences : le design est un métier à part entière, il est normal que cela ne fasse pas partie de votre expertise. Ainsi, on ne saurait que trop vous conseiller d'éviter de vous lancer dans un design intégrale de CV si vous n'êtes pas rompus à l'exercice. Le risque serait d'aboutir à un CV surchargé de couleurs, de jauges et autres symboles, qui gênent en réalité plus la lecture qu'ils ne la facilitent.

Il existe bien heureusement des solutions simple qui vous permettront de parvenir à un résultat esthétiquement satisfaisant sans vous prendre la tête. On pense bien sûr aux templates en ligne, sur des sites comme Enhancv par exemple. Cependant, tous les templates ne se valent pas, et il n'est en effet pas rare de voir certains templates tomber dans les travers que nous citions quelques lignes plus haut. Pour bien choisir le modèle qui fera chavirer le coeur de vos recruteurs, laissez-nous vous partager quelques conseils issus de notre expérience en recrutement :

Oubliez les modèles à double-colonne : il s'agit d'un template assez récurrent et qui relève réellement de la "fausse bonne idée". Les défauts de ce genre de modèle sont nombreux : hiérarchie moins évidente, sens de lecture confus, espace d'écriture réduit, ... On vous recommanderait donc plutôt d'utiliser des templates classiques, avec un sens de lecture unique et vertical.

Faites respirer votre CV : vous devez à tout prix éviter de saturer votre CV. Comme dans la musique, les silences ont un rôle tout aussi important que celui des notes. Pour cela, laissez des espaces bien visibles entre les différentes parties, afin que la structure ressorte en un coup d'oeil et que la lecture paraisse légère.

Molo sur les logos : Le rôle des logos est d'appuyer le texte et de donner des repères visuels simples, pas de décorer. On ne saurait que trop vous conseiller de les utiliser avec modération, et de plutôt les employer pour les grandes parties. De la même manière, évitez autant que possible l'emploi des jauges, ces sirènes de l'esthétisme qui, bien que visuellement plaisantes, sont en réalité très difficiles à décrypter : que signifie un 6/10 en Powerpoint ? Privilégiez plutôt des verbatims, qui auront l'avantage d'être totalement explicites : "Confirmé", "Intermédiaire", "Débutant", "Expert", ...

Une police qui fait loi : une police est une solution simple pour ajouter de la personnalité à votre CV, mais elle ne doit pas dévier de son rôle originel : le rendre lisible. Évitez donc les polices trop originales qui risqueraient de décrédibiliser le professionnalisme de votre CV (les adeptes de Comic Sans MS, vous êtes prévenus). Les sites spécialisés en CV proposent en général des sélections de polices adaptées, mais vous pourrez également trouver votre bonheur parmi les Google Fonts Sans Serif, ou l'excellente police d'Apple, "San Francisco", sobre, élégante et téléchargeable gratuitement sur leur site. N'hésitez pas à utiliser les différentes déclinaisons de votre police pour ajouter de la hiérarchie visuelle (le gras pour les titres et informations capitales, l'italique pour les choses moins importantes, etc.)

Contentez-vous d'une seule gamme de couleurs : Mis à part le rouge, qui peut avoir une connotation négative et agressive, vous êtes libre dans le choix de vos couleurs. Cependant, évitez les mélanges hasardeux : vous réalisez un CV, pas un Van Gogh. Si vous désirez faire apparaître de légères variations de couleurs (pour les titres par exemple), partez de votre couleur principale et utilisez des nuances plus claires ou plus sombres : vous conserverez ainsi votre cohérence tout en ajoutant du contraste.

Les incontournables : photographie et orthographe

On ne pourrait évidemment pas finir de parler de mise en forme sans parler d'orthographe et de photographie ... Dédramatisons immédiatement le premier sujet : l'erreur est humaine, et il serait faux de prétendre que les recruteurs mettent à la poubelle les CV contenant la moindre typo. Cependant, il est certain qu'un CV perd en crédibilité à chaque erreur constatée, mettant en cause votre perfectionnisme et votre sens du détail.

Il n'est pas rare que certaines fautes nous échappent malgré plusieurs relectures, c'est pourquoi il est primordial que vous fassiez systématiquement relire votre CV par un tiers (qui ait de préférence une rigueur obsessionnelle pour la grammaire et l'orthographe).

La photographie quant à elle peut être un vrai plus qui permettra aux recruteurs de se projeter plus facilement dans une collaboration avec vous. Soyez souriants, soyez engageants. Pour trouver la bonne photographie, inspirez-vous des choix de photos sur les profils LinkedIn des personnes qui travaillent dans le domaine ou l’entreprise que vous souhaitez rejoindre. Pour sa réalisation, n'hésitez pas à solliciter votre pote qui poste de super photos sur Instagram avec son Reflex : autant capitaliser sur son talent ! Quelque soit le matériel ou l'intervenant, gardez en tout cas en tête que l'élément le plus important pour une photo réussie est la lumière. Privilégiez donc les endroits lumineux et exposés lorsque vous vous ferez tirer le portrait !

Conclusion

Le Curriculum Vitae n'a désormais plus de secrets pour vous. En prenant en compte ces différents conseils, vous disposez maintenant de tous les outils nécessaires à la conception d'un CV efficace. Alliant harmonieusement fond et forme, il fera gagner un temps précieux aux recruteurs, qui n'auront alors besoin que d'un simple coup d'oeil pour évaluer la qualité de votre candidature et vous ranger du côté des profils intéressants.

Ouverture

Votre CV est maintenant prêt à jouer son rôle d'émissaire, mais reste encore à lui trouver des destinataires. Et ces destinataires, ce sont évidemment les recruteurs des entreprises et des opportunités qui vous font rêver. Et pour les trouver, encore faut-il savoir où et comment les chercher, ce qui sera le sujet de notre prochain épisode !

Photo de Joshua Coleman

C'est maintenant l'heure du choix

Revenir à la timeline

Préparer sa candidature en startup

Toute recherche de job doit démarrer par un travail introspectif : Quelles sont mes compétences ? À quoi j'aspire ? ... Apprenez à vous poser les bonnes questions, et découvre des méthodes qui vous permettront d'avancer sereinement dans ce cheminement personnel.

Lire l'épisode suivant

Solliciter et renforcer son réseau professionnel

Les mécaniques du réseau enfin expliquées !

S'inscrire à Ignition Program

Chaque talent mérite d'avoir un impact

Ignition Program vous aide à accéder aux jobs des startups les plus innovantes d'Europe.

Elle est fraîche ma Newsletter ! Tous les mois, un arrivage de contenus de première fraîcheur pour avancer dans votre carrière.
Merci ! On se retrouve dans votre boîte mail !
Oops! Quelque chose n'a pas fonctionné... Seriez-vous déjà inscrit(e) ?
Se connecter
Se connecter
À ProposÉquipageContactMentions légales & CGS
facebooktwitterlinkedininstagram
Candidats
AccompagnementSuccess Stories
Entreprises
RecruterPricingTémoignages
Ignition Program
ContactA ProposEquipageMentions légales & CGS
S'inscrire